&

Cohen&Cohen C & C

Éditeurs à Paris

Lignes2, couleurs, paroles

Lignes2, couleurs, paroles

Lignes2, couleurs, paroles

ISBN

Publié le 12 Mar 2020

\ Format 27 X 31 cm

Couverture cartonné324 pages intérieuresEnviron 300 illustrations

Prix public 95.00 €

En dépit de son aphorisme provocateur « Il faut tuer Dieu », Gauguin n’a en fait jamais cessé
d’être fasciné par ce qu’il nommait « l’Insondable Mystère ».

Confrontant la religion de son enfance à diverses formes de pensée et de spiritualité au fil de ses lectures
et de ses rencontres, il est resté convaincu de la valeur universelle de l’Évangile
dont il a toutefois contesté l’interprétation littérale. Sous l’influence de la théosophie,
il a peu à peu évolué vers un syncrétisme religieux mêlant Jésus, Bouddha, les divinités
hindoues et polynésiennes à l’animisme le plus primitif dans une quête passionnée du divin.


Le présent ouvrage se propose d’analyser les étapes d’un parcours spirituel qui a conduit
Gauguin de la théologie de sa jeunesse à la réfutation des dogmes. Outre une analyse des œuvres
et des textes du peintre-écrivain nécessaires à la compréhension de sa spiritualité,
on trouvera ici une présentation des livres majeurs qui ont directement ou indirectement
nourri sa réflexion.

Haïm Kern est un artiste total, il sculpte peint, grave et écrit. On lui doit Ils n’ont pas choisi leur sépulture, œuvre installée en 1998 sur Le Chemin des Dames dans l’Aisne, volée en 2014 puis réinstallée en 2017, inaugurée par le président de la République François Hollande dont ce fut l’ultime acte public dans sa fonction. On lui doit aussi d’autres monuments remarquables ornant nos places publiques, François Mauriac à Paris, près de l’hôtel Lutetia. Les Chemins de Pichipoï, installé en 2000 dans la gare d’Angers en mémoire du Convoi n° 8 parti vers Auschwitz. Ses minuscules deusèles, petits personnages ailés ont hanté le Jardin du Luxembourg en 2003. Il ne faudrait pas oublier Liberté Égalité Fraternité, auquel Jean Tardieu consacre un texte, qui sera un des cadeaux de la République française à tous les chefs d’État invités au bicentenaire de la Révolution française en 1989. Cet ouvrage richement illustré de sculptures, gravures, peintures, collages est complété des écrits de l'artiste. Haïm Kern a rendu à la langue française cette part de lui-même, profonde, émouvante, humoristique, mais aussi surréaliste, irréaliste. Cet ouvrage est la première grande monographie de référence de Haïm Kern. Haïm Kern né le 4 décembre 1931 à Leipzig, en Allemagne, encore de Weimar, a quitté son pays natal en 1933 suite à l’avènement du national-socialisme. Agé de deux ans il arrive en France. C’est là qu’il apprit à la communale comment aimer cette France, encore meurtrie par la guerre de 14-18. Les gueules cassées n’étaient pas rares, l’horreur. La mauvaise guerre arrive très vite, sa famille est déportée, enfant caché, il survit. Haïm Kern expose pour la première fois en 1966, artiste protéiforme, de nombreuses sculptures monumentales jalonnent son parcours


Du même auteur :

Meme auteur